La lecture ( ou les problèmes de l'école )

Publié le par MARIF

Beaucoup de problèmes semblent exister encore à l'école. Il semble qu'on n'arrive pas à motiver les élèves, à leur apprendre correctement à lire, à écrire, il semble qu'ils n'aient pas le goût de l'effort, etc. La lecture d'un article ce matin, faisant la liste de tout ce qui ne va pas à l'école primaire, me pousse à réagir à partir de mon expérience de la pédagogie, puisque j'ai enseigné à des enfants, des ados, des jeunes, des adultes, dans divers cadres, conservatoire de musique, collèges, écoles primaires, privé...

Les programmes, les profs, les moyens, les parents :
on accuse tantôt l'un tantôt l'autre.
I. Mais il est une chose dont on parle peu : l'ECOUTE

On dit bien : "les enfants n'écoutent pas". C'est souvent vrai, mais on devrait d'abord se poser la question suivante :  comment un enfant apprend-il ? Il apprend par mimétisme : le bébé imite, il sourit en imitation, il parlera à force d'avoir entendu les autres parler, et d'ailleurs il prendra l'accent, les tournures de phrase qu'il entend autour de lui, même si celles-ci sont erronées... donc,

Si nous voulons que les enfants écoutent en classe,
il faut que les adultes qui les entourent leur montrent ce que c'est qu'écouter, pour que l'enfant puisse les imiter.

 

II. Savons-nous ce qu'est l'écoute ?

Je veux dire qu'il existe une intention d'écouter. Pour lire, pour parler à quelqu'un, pour marcher d'un point à un autre, il faut une intention : l'homme doit décider de marcher, décider de se faire comprendre, décider d'aller chercher dans un livre ou un journal l'information qui l'intéresse.

Ecouter, tout comme lire, marcher, parler, demande un effort :  c'est une décision de l'être humain. Je décide d'écouter la personne qui est en face de moi et qui s'exprime. Je tends mon attention vers cette personne, pour la comprendre, cela veut dire que je cesse d'être centré sur moi-même.

Ecouter, ce n'est pas entendre : entendre ne demande aucun effort. Ecouter demande un effort pour sortir de soi.

Ne plus être centré sur soi pourrait s'appeler "grandir". L'enfant qui écoute s'ouvre à l'autre. Pour réussir cela il doit être en confiance, ne pas être inquiet. L'enfant inquiet reste centré sur soi, comme pris au piège de son inquiétude.

Or, lorsque l'écoute est là, l'apprentissage devient facile et plaisant.

Si vous trouvez que votre enfant n'écoute pas, il est possible de l'aider à s'ouvrir au monde, et stimuler cette faculté :

En savoir plus sur  la lecture et l'écoute en cliquant sur ce lien.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article