Publié par MARIF

Pour lutter contre le pessimisme ambiant, on peut faire de l'humour, partir à l'étranger, manger des gâteaux.... ou encore, chanter ! Travailler sur sa voix permet de mobiliser en soi des ressources afin d'écouter, d'appréhender le monde de façon différente de nos habitudes.

En quoi le chant, nous permet-il de lutter contre le pessimisme ?

1. En changeant notre façon d'écouter

Le pessimisme vient d'une habitude de critiquer tout ce qu'on entend, tout est mauvais, tout est source d'inquiétude. Comment en arrive-t-on là?

A cause de la première fonction de l'oreille humaine:

Notre oreille nous renseigne sur les dangers et elle est reliée au cerveau : quand l'oreille perçoit un danger, elle active une zone du cerveau qui va décider par exemple de nous faire fuir, ou bien de nous barricader dans notre maison. Une oreille "trop sensible",  va imaginer un danger là où il n'y en a pas, et le cerveau va réagir comme si le danger existait réellement.

 

Notre pessimisme est-il donc fondé sur une réalité ou bien est-il activé par les faiseurs de peur ?

Notre oreille peut écouter de façon analytique, c'est à dire, prendre le recul nécessaire à l'analyse de toute situation. Ou bien, elle peut avoir pris l'habitude de réagir sans réfléchir, de tout exagérer, de prendre peur, de voir tout en noir.

Il est possible de ré-apprendre à écouter de façon plus analytique, plus équilibrée, et retrouver ainsi de l'optimisme.

Telle ou telle situation ou personne ne nous semblera plus inquiétante, ou désagréable, mais deviendra plutôt source de changement positif.

 

2. Entretenir cette nouvelle façon d'écouter par le chant.

Cette nouvelle façon d'écouter doit être stimulée, entretenue pour rester active.

Le travail de la voix, outre qu'il renforce la respiration, qu'il est bénéfique pour le dos, qu'il utilise la mémoire, demande une écoute performante.

En chantant, nous allons donc continuer à faire travailler notre écoute de façon équilibrée:

- Une écoute analytique pour "chanter juste"

- Une écoute en lien avec nos émotions, sans se laisser submerger par elles, pour chanter musicalement.

 

3. Se recharger en énergie

L'oreille tout comme les autres sens, envoie au cerveau des signaux électriques, qui sont de l'énergie. Une personne qui ne parle plus, qui n'a plus de contacts humains, se décharge vite en énergie.

Chanter, travailler sa voix, va entretenir l'écoute, et nous redonner de l'énergie.

En savoir plus sur l'énergie

 

4. Créer des liens !

Le pessimisme, ou l'apathie proviennent aussi du manque de lien. Chanter avec d'autres permet de partager du temps, des bons moments, des moments de travail sur un chant difficile, où l'on voit qu'on n'est pas seul devant le problème, où l'on voit qu'on peut travailler à plusieurs.

Participer à un groupe de chant peut être source de moments très conviviaux : les groupes de chant font reculer la solitude.

 

Tout cela fait que le chant permet, de lutter contre le pessimisme, de changer sa façon de voir les choses, pour installer des comportements plus positifs.

 

En savoir plus sur le programme pédagogique " Voix-Ecoute"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article