Publié par MARIF

Il existe parfois un problème d'autorité à l'école, au collège ou au lycée. Parents, ou élèves, accusent certains professeurs de "manque d'autorité". Et lorsqu'un professeur manque d'autorité, c'est toute la classe qui n'apprend plus.

 

Ce sujet m'a intéressée, puisque l'autorité se manifeste par des ordres, et un timbre de voix. Donc l'autorité qui se dégage de telle ou telle personne, se manifeste, entre autres, par la voix, et, elle est donc "écoutée" par celui ou celle qui obéit.

 

Je me suis demandée si le problème d'autorité est dû:

- Aux élèves qui ont décidé de ne pas entendre la voix non-autoritaire?

- Ou bien aux élèves qui ont décidé de ne pas apprendre?

 

1. Entendre la voix non-autoritaire.

Je me suis dit que l'élève ressent une voix comme autoritaire si elle lui rappelle la personne qui a l'autorité sur lui. ( à la maison par exemple) Est-ce que cet élève a pris l'habitude de ne pas respecter, ni écouter, la personne qui n'a pas l'autorité ?

Pourquoi ne pourrait-on pas écouter un professeur non autoritaire, et apprendre tout simplement, sans avoir besoin d'être "soumis" à l'autorité ?

 

Il faudrait donc apprendre aux élèves à écouter autrement ? Pour qu'ils ou elles respectent et écoutent la voix non-autoritaire ?

 

En savoir plus sur l'écoute

 

2. Apprendre par une autre Voix (voie) .

 

Une autre voix, comme apprendre une autre langue.

Pour ce qui est de la langue anglaise, il y a en France, un réel refus, et donc de réelles difficultés de l'apprendre chez beaucoup de personnes. Pourquoi ?

Apprendre une langue étrangère aussi étrange que l'anglais pour nos oreilles, nous oblige à nous écouter davantage: nous devons d'abord entendre notre façon de prononcer, en avoir conscience, pour ensuite, accepter de la transformer. Beaucoup de français n'ont pas conscience de leur façon de prononcer la langue.

 

Il y aurait donc refus de connaître une autre façon de parler, induit par un refus de connaître sa propre façon de parler, et doublé du désir inconscient d'en rester au savoir familial, avec interdit d’apprendre autre chose, d'être différent.

 

Je crois donc qu'on peut améliorer beaucoup les choses au niveau de l'autorité, et des langues étrangères, en apprenant à s'écouter, et en ouvrant son écoute vers l'autre, vers la différence.

Et pour cela, les sessions d'écoute en méthode Tomatis®, couplés à un travail sur sa voix, sont très efficaces.

 

En savoir plus

 

* Je crois aussi que les professeurs concernés par ce problème de manque d'autorité trouveraient un grand bénéfice à travailler sur leur voix et leur écoute.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article