Publié par MARIF

Nos croyances viennent d'où ? Entre autres, de ce que nos sens nous rapportent du monde qui nous entoure.

Et, entre autres sens, de notre écoute : elle nous rapporte ce que nous entendons, en appliquant au passage, un filtre. Filtre qui nous vient de notre éducation, de notre culture, de nos connaissance acquises par le passé, et aussi, des traumatismes subis ( pertes, deuils, ou accident qui peut avoir perturbé le système auditif).

Ce filtre, c'est le cerveau ( et notre psychisme ) qui le crée : l'oreille entend, le cerveau écoute, c'est à dire qu'il interprète ce que l'oreille a entendu.

 

Pouvons-nous faire confiance à ce que nous entendons ? Devons-nous croire ce qu'on nous dit ?

Je me suis posée cette question en constatant pendant mes cours de chant, que certaines personnes croient chanter faux alors qu'il n'en est rien. Comment cela est-il possible ?

Leur oreille entend, mais leur cerveau, interprète ce qu'elle entend, et en donne un jugement erroné. La plupart du temps, ces personnes confondent chanter faux, et entendre une "vilaine voix" : elles jugent leur voix  "pas belle", "trop haute", "trop basse", "trop forte ou pas assez forte", etc.

Et ce jugement devient : "je chante faux".

 

Leur écoute est donc perturbée: leur écoute ne leur restitue pas la réalité, parce qu'elle filtre. Cela arrive lorsque l'oreille n'entend pas certaines fréquences: on peut penser que la personne n'entend pas, alors que c'est seulement un filtre, appliqué par le cerveau qui, en quelque sorte, a décidé de ne pas écouter certains sons.

Par exemple, si l'oreille a du mal à entendre le grave, la personne va penser, à tort, que sa voix est trop haute, alors que ce n'est pas le cas. C'est seulement son oreille qui n'entend pas le grave de sa voix.

 

C'est donc en rétablissant une écoute équilibrée, une écoute pleine, qu'elles vont chanter juste et entendre juste.

 

Ce raisonnement vaut aussi dans d'autres circonstances :

Si une personne a du mal à entendre le grave, elle va juger la voix des autres personnes sur ce qu'elle entend, donc, sur les aigus uniquement. Elle ne sera pas sensible à la chaleur de la voix, à la tendresse, au velouté d'une voix, et cela peut l'amener à ressentir les autres d'une façon un peu ( ou beaucoup ) sèche, raide, sans chaleur humaine, etc. Cette personne peut même en arriver à croire que l'autre lui veut du mal, alors que ce n'est pas le cas.

 

Une personne peut aussi devenir victime d'une trop grande crédulité. Comment ?

Par une écoute trop portée sur l'extérieur : nous avons une oreille interne, et une oreille externe. Si l'écoute externe est sur-développée par rapport à l'écoute interne, la personne va croire tout ce qu'on lui dit, parce que les informations ne passeront pas par son filtre personnel. Nous connaissons tous des gens qui croient tout ce qu'on leur dit, même lorsque cela paraît aberrant, parce qu'ils n'ont pas confiance en leur propre jugement.

 

Rétablir une écoute complète et équilibrée entre l'externe et l'interne, permet de résister aux croyances.

En savoir plus

Commenter cet article