Publié par MARIF

L'Ecoute en question dans les ateliers de langues

 

Tout le monde vous le dira: il faut commencer jeune pour la musique, et c'est pareil pour les langues.

 

Les français devraient donc apprendre la musique et l'anglais dès le plus jeune âge? Oui, sans aucun doute.

Mais la musique est considérée comme un loisir et non comme une discipline indispensable.

Pourtant, les neurosciences ont prouvé depuis longtemps que l'apprentissage, et la pratique d'un instrument de musique, ou du chant, développe des capacités cognitives importantes, utiles, et même nécessaires à tout autre apprentissage, telle la concentration, l'attention, le langage, et les fonctions exécutives jouant un rôle dans le traitement de l'information par le cerveau...

 

 

Comment cela se fait-il ?

La réponse est:

L'apprentissage de la musique développe une écoute fine. ( Vous pouvez lire dans ce blog tout ce qui concerne l'écoute en liaison avec les apprentissages.)

 

Or, que se passe-t-il lorsqu'une personne française désire apprendre l'anglais ? En général, pour l'écrit, pas de problème, il suffit d'apprendre, mais là où cela se corse, c'est à l'oral !

Son oreille est habituée à cibler les fréquences utilisées par la langue française, et a du mal à cibler celles de l'anglais, car les 2 bandes passantes ne se chevauchent pas. Sauf dans le cas de l'américain, plus facile à entendre pour un français, en raison des nasales utilisées.

La personne qui pratique la musique va développer une écoute plus large que celle qui lui sert au français, et donc, entendra l'anglais avec beaucoup plus de facilité. La facilité engendrera du plaisir, qui lui-même engendrera la motivation !

 

Alors, que faire lorsqu'on a du mal à apprendre l'anglais, qu'on a déjà 8 ou 12 ans, ou plus, et qu'on ne pratique pas la musique?

 

Ouvrir son oreille, développer son écoute.

 

Comment?

 

Grâce au programme audio-vocal que je propose au sein des ateliers Voix Naturelle: ce programme, en 3 modules, va faire travailler votre oreille vers les fréquences qu'elle ne cible pas d'habitude, puis vous allez l'activer par votre propre voix, lors des séances de travail vocal adapté à votre profil d'écoute.

 

Ce programme dure environ 6 mois, et se compose de sessions d'écoute alternées avec les séances de travail vocal, et de pauses pendant lesquelles le cerveau intègre les nouvelles informations transmises.

 

Contact ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article