Système éducatif, problèmes scolaires, échec de la France ?

Publié le par MARIF

Ce soir à la TV, une émission sur le système éducatif français.

Je cite ici le commentaire :

" Tous les trois ans, c’est la même histoire : le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (Pisa) publie un classement fort peu flatteur pour le système éducatif français. Comment font les autres, les pays qui caracolent en tête ?" s’interroge le réalisateur Frédéric Castaignède...

La Finlande, elle, a largement adopté la « pédagogie active » chère à Maria Montessori et Célestin Freinet, qui s’emploie à rendre l’apprenant acteur de ses apprentissages et à lui procurer un environnement épanouissant.

« Pour moi la question n’est pas de savoir comment le professeur doit enseigner,

mais plutôt de quelle façon l’élève apprend », commente ainsi un

enseignant finlandais.

 

La façon d'enseigner et la façon d'apprendre

     Cette remarque de l'enseignant finlandais est pour moi primordiale : en effet, j'entends très souvent parents et enfants dire " c'est le prof qui n'est pas bon ". En réalité, peu importe le prof, car le même prof plaît à certains, et les fait réussir, et ne plaît pas à d'autres, qui ne réussissent pas avec lui. Cela prouve que c'est seulement la façon d'être du prof qui gêne tel ou telle, mais pas sa façon d'enseigner.

Ce qui importe c'est de quelle façon l'élève apprend !

 

     Un élève pas sûr de soi aura du mal à se concentrer pour apprendre, car comment fonctionne le cerveau ? Le cerveau veut avant tout vivre. Pour cela, il lui faut se sentir en sécurité dans le corps qu'il utilise. Sa première préoccupation est donc la sécurité.

Un élève qui n'est pas en sécurité, affective, morale, physique,

aura du mal à apprendre,

peu importe le prof, et même la méthode utilisée.

 

     Bien sûr, mieux vaut une méthode équilibrée entre expérience et théorie. Bien sûr, mieux vaut un enseignant à l'écoute. Bien sûr, mieux vaut un environnement qui permette aux élèves de bouger, plutôt que d'être assis pendant des heures.

 

Mais l'élève est au centre de son apprentissage, et si son cerveau ne peut pas

fonctionner parce qu'il est trop occupé à se protéger contre un

environnement insécurisant,

l'élève aura du mal à apprendre.

 

Le système éducatif français et la méthode Tomatis :

Je rapproche le sujet de cette émission de la méthode Tomatis pour plusieurs raisons :

1. Célestin Freinet était français et il a innové au niveau de l'apprentissage

2. Alfred Tomatis était français et il a innové au niveau de l'apprentissage

     Nous avons dans notre pays tout ce qu'il nous faut pour une école performante, c'est à dire une école qui enseigne à des enfants désireux d'apprendre, afin de vivre plus tard une vie d'adulte riche, épanouissante. Nous avons les pédagogies Montessori et Freinet qui ont fait leurs preuves, et la méthode Tomatis qui peut ré-équilibrer l'écoute.

     Ce qui manque à notre école, c'est la connaissance du cerveau, or, les neurosciences nous expliquent comment le cerveau apprend. En se penchant sur le fonctionnement du cerveau on se rend compte que l'oreille envoie les informations au cerveau qui les décode. Lorsque l'oreille et le cerveau décodent correctement les informations, cela s'appelle une écoute équilibrée. Lorsque cela n'est pas le cas, le cerveau aura du mal à se concentrer, à mémoriser, à apprendre.

 

En ré-équilibrant l'écoute, fonction neuro-sensorielle, la méthode obtient des résultats auprès d'enfants en difficulté scolaire.(et pas seulement)

En savoir plus en cliquant ici.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article