L'écoute, le développement psychomoteur de l'enfant et le langage.

Publié le par MARIF

L'écoute, l'équilibre et le langage.

L'écoute, l'équilibre et le langage.

I. L'écoute, aptitude sensori-motrice.

     Dans un précédent article je donnais la pyramide du développement psychomoteur qui montre les étapes que l'enfant franchit avant d'être apte au langage, à la lecture et aux apprentissages scolaires. L'écoute fait partie du socle de base : sans ce socle, le reste "monte" avec des carences.     

     L'écoute, est un système sensori-moteur : l'auditif est le système sensoriel, la capacité à analyser les stimuli est, elle, motrice.

     Sur cette pyramide, certains mots restent parfois abstraits, tels "planification motrice", ou "coordination oculo-motrice"; c'est pourquoi j'ai cherché les aptitudes concrètes que l'enfant développe.

II. Le développement psycho-moteur de l'enfant de 2 à 5 ans :

     Voici en détail les aptitudes que l'enfant développe à partir de l'âge de 2 ans. Tout ce qui est de l'équilibre dépend de l'oreille interne. Tout ce qui est des gazouillis, des mots, des chansons, des comptines, dépend également de l'oreille, interne et externe. La motricité fine, celle de la main, du poignet, est aussi dépendante de l'oreille interne par le biais du vestibule qui ajuste en permanence nos mouvements.

Ces aptitudes liées à l'oreille sont indiquées en bleu.

Deux ans

Motricité
     Il monte et descend l’escalier seul sans alterner les pieds (pose les 2 pieds sur chaque marche)
     Il court vite (l’équilibre est meilleur), tourne en cercle, sautille, grimpe, danse.
     Il tape dans un ballon avec précision et équilibre.

Préhension
     Il a acquis une grande souplesse du poignet et une bonne rotation de l’avant-bras : dessine avec un crayon bien tenu (prise digitale).
     Il sait tourner la poignée d’une porte, dévisser un couvercle, manger avec une cuillère.
     Vers 2 ans et demi, il copie un rond.

Langage
     C’est l’âge de l’explosion du vocabulaire. Il parle constamment.
     Il fait des « phrases explicites » et abandonne le jargon du langage global. Faire des phrases ne veut pas dire « parler adulte », il aura toujours un langage enfantin qui ne doit pas inquiéter.
     Il utilise le « je », le « moi », le « tu ». Il utilise le « verbe ».

     Il réunit 2 ou 3 mots en une phrase.

Trois ans

Motricité
Il monte et descend les escaliers comme un adulte (en alterné).
Il saute la dernière marche de l’escalier (par jeu).
Il saute sur un pied et peut maintenir l’équilibre sur un pied quelques secondes (à la demande).
Il conduit un tricycle.

Préhension
Il peut s’habiller seul et très souvent sait utiliser boutons et fermetures éclairs.
Il aide à desservir la table sans casser la vaisselle.
Il sait dessiner un cercle : début du bonhomme tétard.

Il fait une tour de 10 cubes (démonstration).
Il copie une croix. Il utilise une paire de ciseaux à bout rond.

Langage
C’est l’éclosion du vocabulaire, l’avalanche de questions aux parents : pourquoi ?
Sa soif de mots est intarissable.
Il utilise correctement le temps des verbes.

Quatre ans

Motricité
Il pédale bien avec une bicyclette sans roues latérales.
Il monte et descend de la voiture.

Préhension
Il peut boutonner ses vêtements complètement.
Il construit des ponts de cubes.
Il copie un carré.

Cinq ans

Motricité
Il sautille sur ses deux pieds, saute à cloche-pied.
Préhension
Il peut lacer ses chaussures.
Il reproduit un triangle.

III. Le langage

Entre 3 et 4 ans, l'enfant,

  • a un vocabulaire de plus ou moins 1500 mots

  • peut utiliser plusieurs adjectifs

  • connait plusieurs notions telles dessus, dessous, à côté, tantôt, après, peu, beaucoup

  • peut produire des phrases complètes

  • accorde ses verbes en employant le passé, le présent et le futur

  • utilise le « je »

  • Les sons ch, j, r, et l peuvent encore être difficiles

     D'autres aptitudes se développent pendant ce temps, je n'ai gardé que celles qui étaient directement liées au sujet. Lorsqu'un enfant de 3 ans n'arrive pas à monter et descendre les escaliers, cela indique que son système vestibulaire ne fonctionne pas au mieux, il est donc intéressant de faire un test d'écoute* pour voir s'il y a un manque à ce niveau. D'autres détails peuvent alerter : un enfant "dans sa bulle", un enfant qui ne cherche pas la compagnie des autres, qui n'arrive pas à se faire comprendre, qui ne prononce pas les mots correctement.

IV. La stimulation de l'écoute

Elle développe les capacités sensori-motrice liées à l'oreille, et concerne donc les :

  • Problèmes, difficultés d’apprentissage à l’école : Handicap de lecture, faiblesse en orthographe, dyslexie, réflexion limitée, problèmes de concentration, distraction, difficultés de vocabulaire, de grammaire et de prononciation.

  • Problèmes dans la région vestibulaire : équilibre, coordination, image corporelle, motricité grossière et fine, posture.

Mais aussi :

  • Les problèmes de comportement : retrait émotionnel, craintes, manque de confiance en soi, anxiété, hyperactivité, déficit de l’attention, agressivité, intolérance à la frustration, manque de motivation, car ne pas pouvoir s'exprimer oralement crée la frustration, le manque de confiance en soi.

 

*Le test d'écoute n'est pas un audiogramme.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article