Voix chantée, richesse de la voix parlée

Publié le par MARIF

Voix parlée, voix chantée....

     La voix parlée comprend l‘émission de voyelles et de consonnes. Sur le plan vibratoire, chacun de ces éléments se distingue essentiellement par sa régularité :
la production d'une voyelle aboutit à une courbe sinusoïdale périodique complexe :
sinusoïdale : parce que le son est une suite de modifications de pression d'air qui oscillent régulièrement autour d’une position d’équilibre périodique : parce que la vibration se reproduit régulièrement au bout d'un certain temps (ou période, dont l'inverse est la fréquence) complexe : parce que le son peut être décomposé en plusieurs courbes vibratoires caractérisées chacune par une fréquence (son pur).

     Chaque voyelle développe donc plusieurs fréquences appelées harmoniques, qui lui donnent sa couleur propre. Ce sont les cavités de résonance de chaque voyelle qui provoquent ces harmoniques. Pour savoir comment chanter avec une voix riche en harmoniques, voici un lien vers le manuel pratique. Les exercices décrits dans les 4 parties vous donneront la connaissance des harmoniques et comment enrichir le timbre de votre voix.


- la production d'une consonne aboutit à un bruit (phénomène sonore apériodique).
La voix comporte essentiellement du son, porté par les voyelles, mais également des bruits représentés par les consonnes. La voix représente donc le support acoustique de la parole.
En tant que matériau sonore, la voix peut être décomposée en différents paramètres : la fréquence, l'intensité, le timbre.

Qu'est-ce qu'un son ?

     Le son est un phénomène vibratoire qui se propage dans l’espace grâce à un support physique.
Il existe d’autres phénomènes vibratoires qui se propagent comme le son : par exemple, lorsque l’on jette une pierre dans l’eau, il se forme une série de vaguelettes qui s’éloignent du point de pénétration de la pierre, et se propagent de manière concentrique à la surface de l’eau. L’eau est dans ce cas le support physique du phénomène vibratoire déclenchée par la pénétration de la pierre.
Le son est un phénomène vibratoire qui se propage dans les 3 dimensions de l’espace, de manière analogue à l’onde créée par la pierre jetée dans l’eau.
     Les sons sont créés par les vibrations d’objets matériels. Ces vibrations provoquent une perturbation des molécules constituant l’objet mais également de celles se trouvant à proximité de lui. Ces molécules sont mises en mouvement, et elles vont s’éloigner de leur position d’équilibre puis y revenir. Pour chanter, ce sont les cordes vocales qui créent la perturbation. Ensuite le son se propage tout seul.
Le son se propage dans l’air, comme dans tout milieu contenant des molécules.

     L’air qui nous entoure a partout la même pression : le nombre de molécules par unité de volume est stable. Suite à la vibration d’un corps (comme la branche du diapason ou de la corde vocale) des molécules d’air vont être déplacées de leur position d’équilibre puis vont y revenir. Au cours de ce déplacement, on va trouver des zones où il y aura plus de molécules d’air dans la même volume (zone de compression) et des zones où il y en aura moins (zone de dilatation ou de dépression).
     Les molécules déplacées par les vibrations de l’objet vont perturber les molécules voisines qui, à leur tour, vont s’éloigner de leur position d’équilibre puis y revenir, modifiant à leur tour le nombre de molécules par unité de volume (compression et dilatation de l’air).
     On a ainsi propagation dans l’espace de zones de compression (zones où les molécules se trouvent en collision) et de zones de dilatation (zones où les molécules sont éloignées). De proche en proche, cette variation de pression se propage dans l’espace sous la forme d’une onde. Les molécules ont un mouvement d’aller-retour autour de leur position d’équilibre mais elles-mêmes ne se déplacent pas dans l’espace. C’est l’onde constituée par les variations de pression qui se propage. Pour se propager, celle-ci a donc besoin de molécules: dans le vide, il n’y a pas de support pour la propagation de l’onde de pression, donc pas de son...


Conclusion

     Le terme de "projeter la voix" représente une sensation que ressent le chanteur d'opéra : en aucun cas il ne s'agit d'un effort qui ressemblerait au lancer d'un projectile !

     Pour obtenir de la puissance il ne sert à rien de pousser la voix comme on entend parfois le dire, car cela provoque le forçage vocal. On obtient de la puissance en utilisant l'amplificateur naturel, le squelette et les cavités de résonance.

     J'ai développé une méthode différente et accessible à tous pour savoir utiliser cet amplificateur naturel : tout d'abord, ne plus chercher à articuler, car nous l'avons vu les consonnes sont des bruits et non des sons. Pour chanter ou parler avec du timbre, il faut prononcer et non articuler. La différence est expliquée dans mon livre, qui décrit aussi comment utiliser ses émotions pour enrichir sa voix.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article