Publié par MARIF

    Ce petit  extrait d'une étude menée sur les causes de la fatigue vocale des enseignants en dit long: les enseignants souffrent de troubles de la voix, cela veut dire que leur formation ne comporte pas de cours leur permettant de connaître et faire fonctionner leur voix ( ou si peu), pour qu'elle dure tout le long de leur vie professionnelle.

" Les troubles de la voix sont pourtant intimement liés à l’absentéisme des enseignants. Et leur impact est  bien plus important que ne le laisse présager la simple perturbation acoustique. Il retentit sur la vie professionnelle et sociale de la personne, sur le mental, le physique, l’émotionnel et la communication ."

I. Maladie professionnelle  

Les problèmes de voix des enseignants sont donc une des maladies professionnelles les plus représentée dans ce corps de métier.
  Car la voix est leur instrument de travail : sollicitée 6 à 8h par jour, devant des groupes !

    Ensuite, on nous dit que ces troubles ont un impact sur :
- Leur vie professionnelle cela va de soi.
- Mais aussi, sur leur vie sociale, sur leur mental, leur physique, leur émotionnel et leur communication !
Cela fait beaucoup !

    Mon travail sur la voix étant orienté vers les problèmes de voix, ayant moi-même suivi une ré-éducation vocale pendant 2 ans après apparition de nodules (il y a 25 ans), je suis d'accord avec cette analyse, mais
je propose aussi un autre point de vue:
    La vie sociale, le mental, le physique, l'émotionnel (et le relationnel qui en découle), sont, non la conséquence d'un mauvais fonctionnement vocal, mais sa cause.

 

II. Les causes de la fatique vocale
   Je constate souvent qu'une vie sociale insuffisante, ou un mental anxieux, ou une mauvaise posture, ou une réactivité émotionnelle trop forte, amènent une mauvaise utilisation de l'appareil vocal.
    Ces causes, isolées ou plusieurs ensemble, ont pu être installées à un moment-clé du développement de la personne: en particulier à la puberté, au moment de la mue, et de la construction identitaire.
    Si rien n'a été fait, la personne a continué d'utiliser sa voix d'une façon erronée, même si les problèmes affectifs, physiques, etc, peuvent avoir disparu.

Or, tous les jours, l'enseigant parle, et son oreille entend cette voix. L'écoute, cette faculté que nous avons d'envoyer un message auditif à notre cerveau après analyse du son, est donc activée par la voix de l'enseignant toute la journée : si l'écoute est perturbée, la voix le sera, et vice-versa.

 

Un enseignant dont la voix est fatiguée, devrait tout d'abord ré-équilibrer son écoute.

En savoir plus, sur les programmes d'écoute liés à la voix.


   Ensuite, on va tout simplement rétablir la " voix naturelle " de la personne, dans un "corps réconcilié", ce qui veut dire, savoir faire prendre du recul par rapport aux émotions, savoir redonner une image positive du corps, être capable de permettre à la personne de conscientiser ses propres jugements pour s'en libérer, etc...
    Il faut aussi connaître le corps, ses muscles, ses fonctionnements, connaître la colonne vertébrale avec ses cambrures naturelles, le bassin
, etc.

Donc entraînons notre corps à chanter!!!

Et la voix de l'enseignant durera, se développera, et deviendra un outil sur lequel compter!

Commenter cet article