J'aime bien cette citation:

« Il est plus difficile de détruire un préjugé qu’un atome » (Albert Einstein)

 

I. Qu'est-ce que la voix naturelle?  Contrairement aux préjugés, ce n'est pas la voix "non travaillée".

            Notre "voix naturelle" est tout simplement celle qui est produite par notre corps lorsqu'il est dénué de tensions inutiles. Car l'instrument vocal est le corps entier, il ne se limite pas aux cordes vocales, et qui plus est, apprendre à chanter ne correspond pas à une quelconque "maîtrise de ses cordes vocales" comme on l'entend dire parfois, car cela est impossible.
 

             Des tensions peuvent s'être installées au fil du temps, pendant notre enfance, en réponse aux principes d'éducation reçus et auxquels nous nous adaptons plus ou moins facilement, pendant notre adolescence, en fonction du vécu de celle-ci, et enfin tout au long de notre vie adulte, avec ses contraintes, ses accidents, ses deuils... et

       la voix porte ces tensions, car elle est reliée directement à la respiration, aux émotions et au corps.

 

II. Dénouer ces tensions va nous permettre de laisser notre corps chanter, parler, librement.


- Dénouer ces tensions peut prendre du temps : il n'est pas si facile que cela de se débarrasser de vieilles habitudes, installées dans notre mental et dans notre corps.


- Dénouer ces tensions ne peut pas se faire avec de bons conseils : "détends-toi" ... ah oui, et comment?


- Dénouer ces tensions ne se fait pas en lisant des livres tous plus intellectuels les uns que les autres, ni en accumulant du savoir car, ce n'est pas en sollicitant une fois de plus notre intelligence que nous arriverons à accéder à nos sensations, et à nos limites inconscientes.
 

III. Comment dénouer ces tensions ?

         Dénouer ces tensions ne se fait pas en multipliant des "activités censées nous détendre", mais plutôt en creusant la voie d'une seule.

         Beaucoup échouent dans leur désir de vivre mieux, en s'éparpillant, au lieu de persévérer surtout quand cela devient difficile, ou gênant. J'aime l'image de la roue pour faire comprendre cela :


- On peut rester sur le bord de la roue, et essayer tous les rayons, en restant plus ou moins à leur commencement.


- Ou bien, on peut prendre un rayon et le suivre jusqu'au moyeu de la roue, jusqu'au centre. Et là, nous aurons parcouru un chemin qui nous aura amené au centre de nous-mêmes.

- Dénouer ces tensions se fait en abandonnant des préjugés, des croyances, parfois un certain orgueil, grâce à l'accompagnement d'une personne ayant déjà fait le chemin, et qui ne manifeste ni autorité, ni recherche de résultat " à tout prix", ni jugement de valeur ...

- Dénouer ces tensions se fait sur des exercices faciles et progressifs, que je fais évoluer en fonction de la personne et de l'état dans lequel elle arrive chaque semaine. C'est un accompagnement au plus près de la capacité de réceptivité du jour de chacun.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :