Etre écouté et être entendu : pour être écouté rien ne sert de crier !

Publié le par MARIF

Entendre et écouter sont deux choses différentes.

Si vous désirez être écouté, être entendu, compris, il ne sert à rien de crier !

     Deux paramètres entrent en ligne de compte : la voix de la personne qui parle et son écoute.

I. La voix.

     Si vous sentez qu'on ne vous écoute pas, il se peut que votre voix ne provoque pas l'attention de l'autre. Pour que votre voix soit efficace, je vous propose mon manuel pratique :

Révéler sa voix : osez chanter, et activez les leviers du changement !

     Dans y trouverez des exercices innovants qui vous permettront de transformer votre façon de parler à partir de votre voix chantée. En effet, les émotions sont souvent le problème. En travaillant sur la voix chantée vous changez votre rapport aux émotions, elles deviennent non plus une gêne mais un outil pour vous faire comprendre.

     Pour lire un extrait c'est ici.

II. L'écoute.

    La voix dépend aussi de notre oreille. Si l'écoute n'est pas efficace, la voix ne porte pas, elle n'est pas assez timbrée.

     Lorsque l'oreille entend, elle ne fait que percevoir la puissance du son : ce son est faible ou fort.  L'audiogramme mesure le seuil d'intensité minimum auquel votre oreille perçoit un son, ou un bruit. L'audiogramme ne mesure pas ce que vous comprenez de ce son : lorsque vous entendez le mot "table", c'est votre cerveau qui comprend, pas votre oreille. Votre cerveau a appris depuis longtemps à reconnaître les mots et à savoir ce qu'ils représentent. Cette fonction neuro-sensorielle s'appelle l'écoute.

     Lorsqu'une personne n'écoute pas, ce n'est pas son audition qui est en cause, c'est sa volonté d'entendre, de comprendre ce qu'on lui dit. Il ne sert à rien de crier contre un enfant qui n'écoute pas ce que dit le professeur ou ses parents. *

III. L'audition et l’écoute sont donc 2 choses différentes :

    Dans les années 50, le professeur Tomatis met en évidence cette différence, à partir de cas de chanteurs ou comédiens en difficulté avec leur voix :

1. On peut avoir une bonne oreille, donc une bonne audition, et écouter de façon peu efficace.
2. On peut avoir une oreille défectueuse, donc une mauvaise audition, et écouter de façon efficace, c'est à dire au maximum de ses moyens.


C’est pourquoi on peut chanter faux avec une bonne oreille, car on écoute "mal".

Mais aussi, en améliorant l'écoute, on peut entendre mieux.

    Il met aussi en évidence le rôle des muscles de l'oreille dans le traitement de l'information et met au point une technique qui permet de stimuler ces muscles et de ré-équilibrer la fonction d'écoute. Rapidement cette technique est appelée Méthode Tomatis®.

    Pour rouvrir l'écoute nous allons d'abord faire retravailler les muscles de l'oreille de façon équilibrée et efficace, puis, nous allons travailler l'écoute en lien avec la voix. Une oreille ouverte à toutes les fréquences du langage parlé permet à votre voix de s'élargir, devenir plus riche, plus convaincante, plus présente.

  

Mon contact ICI

La méthode Tomatis® améliore l'écoute en stimulant les muscles de l'oreille : en savoir plus.

* Cet article ne parle pas de cas de surdité.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article